Une province en apprentissage : Consultations publiques sur l’évaluation de l’éducation en Ontario

Quelle est la meilleure façon d’appuyer l’apprentissage des élèves? Cette question a fait débat parmi les parents, le personnel enseignant et les élèves, en Ontario et ailleurs, pendant des décennies. L’apprentissage est un processus complexe et en évolution. Nous savons que l’évaluation des élèves représente une partie importante du processus. Mais comment améliorer l’évaluation et la communication du rendement des élèves de sorte que l’impact soit le plus positif sur l’apprentissage au niveau de l’élève, de l’école, du conseil scolaire et du système? Cela est une priorité provinciale et c’est la question que nous souhaitons aborder avec vous aujourd’hui.

Notre objectif est de veiller à ce que les jeunes deviennent des citoyennes et des citoyens sûrs d’eux, capables et bienveillants qui respectent la diversité des Ontariennes et Ontariens, qui apprécient, respectent et reconnaissent la valeur et l’importance des cultures, des connaissances et des collectivités – que ce soit dans un contexte autochtone ou mondial – et qui s’épanouiront dans leur bien-être personnel. Nous développerons les connaissances, les compétences et les habitudes de travail des jeunes pour qu’elles et ils deviennent aptes à travailler et économiquement autosuffisantes et autosuffisants.

  • L’éducation des jeunes est un objectif particulièrement important;
  • Nous ferons ce qu’il faut pour préparer les jeunes à faire face aux défis et possibilités actuels et futurs.

Comment nous en sommes arrivés là

En 1993, le gouvernement de l’Ontario a institué la Commission royale de l’éducation pour étudier de manière approfondie l’orientation du système d’éducation de la province. Le rapport de cette commission a fourni des recommandations détaillées pour l’amélioration du système d’éducation en soulignant l’importance d’utiliser les évaluations en salle de classe pour soutenir l’apprentissage des élèves.

Nous envisageons maintenant l’avenir des évaluations en Ontario. Il est nécessaire d’examiner les méthodes d’évaluation afin de respecter l’engagement du ministère de l’Éducation de l’Ontario à répondre pleinement aux besoins éducatifs des jeunes de la province.

Examen indépendant de l’évaluation et de la communication du rendement des élèves

Le 6 septembre 2017, l’honorable Kathleen Wynne, première ministre de l’Ontario et l’honorable Mitzie Hunter, ministre de l’Éducation de la province ont annoncé la révision indépendante des pratiques d’évaluation et de communication du rendement des élèves pour s’assurer qu’elles soient appropriées culturellement, qu’elles mesurent une gamme élargie d’apprentissages et qu’elles reflètent davantage le bien-être des élèves et l’équité. Elles ont demandé à une équipe indépendante de conseillères et de conseillers experts d’examiner les pratiques actuelles d’évaluation et de communication du rendement.

Dans le cadre de leur étude, une discussion à l’échelle de la province sera lancée et autant d’opinions que possible seront recueillies pour que les conseillères et conseillers puissent déceler les attentes et les préoccupations en matière d’évaluation. Cette étape est essentielle pour leur permettre de faire des recommandations d’amélioration qui auront un impact positif sur les expériences et résultats des élèves.


Évaluation des élèves en Ontario

Évaluation en classe en vigueur de la maternelle à la 12E année
Le diagramme illustre le système d’évaluation de l’éducation en Ontario, du jardin d’enfants jusqu’à la 12e année. En lisant de gauche à droite, les évaluations débutent au niveau du jardin d’enfants avec l’Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE), une évaluation qui se déroule à tous les trois ans. En 3e, 6e, 9e et 10e année, les évaluations de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont lieu à chaque année. En 4e année, l’évaluation du Programme international de recherche en lecture scolaire (PIRLS) s’effectue à tous les cinq ans. En ce qui a trait à l’évaluation Tendances de l’enquête internationale sur les mathématiques et les sciences, celle-ci a lieu à tous les quatre ans pour les élèves en 4e et 8e année. Les élèves en 8e année participent également au Programme pancanadien d’évaluation (PPCE) à tous les trois ans. En dernier lieu, l’évaluation du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) a lieu à tous les trois ans pour les élèves en 10e année. Les évaluations IMDPE et OQRE concernent tous les élèves, alors que les évaluations PIRLS, PPCE et PISA impliquent un échantillon d’élèves sélectionné au hasard.

Le système d’évaluation en Ontario a plusieurs fonctions. Il soutient, par exemple, l’apprentissage individuel des élèves, permet de faire un suivi et de communiquer le rendement de l’élève, de l’école, du conseil scolaire et du système d’éducation provincial. De plus, il existe une variété d’approches en matière d’évaluation : qui participe aux évaluations, les éléments évalués, le moment des évaluations, la façon dont les évaluations sont effectuées et la façon dont ces informations sont communiquées et à qui.

Il existe également une différence entre les évaluations en classe et les évaluations à grande échelle. Les deux sont importantes et utiles et, ensemble, elles donnent une image globale des apprentissages et du rendement scolaire.

Les évaluations en classe sont conçues par le personnel enseignant afin d’aider chaque élève à progresser dans ses apprentissages; celui-ci s’en sert également pour informer les parents des progrès de leurs enfants. Elles se présentent sous différentes formes, notamment les observations du personnel enseignant sur l’apprentissage de l’élève, les conversations entre le personnel enseignant et l’élève, le travail des élèves en classe ou les devoirs qui démontrent leur apprentissage.

Les évaluations à grande échelle sont des mesures ponctuelles qui prennent des « instantanés » pour révéler les points forts et les faiblesses des systèmes éducatifs.

Les exemples connus des évaluations à grande échelle incluent les suivants :

Les exemples des évaluations nationales et internationales à grande échelle :

  • Le Programme pancanadien d’évaluation (PPCE) est une évaluation nationale à grande échelle qui est effectuée tous les trois ans pour mesurer les connaissances et les compétences des élèves de 8e année en lecture, en mathématiques et en sciences;
  • Le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) rend compte tous les trois ans du rendement des élèves de 10e année en lecture, en mathématiques et en sciences. Les écoles et les élèves sont sélectionnés au hasard;
  • L’évaluation Tendances de l’enquête internationale sur les mathématiques et les sciences (TEIMS) est menée tous les quatre ans et mesure l’efficacité de l’enseignement et de l’apprentissage des mathématiques et des sciences auprès des élèves de 4e et de 8e année. Un échantillon d’écoles est sélectionné au hasard et, au sein de chaque école retenue, au moins un élève de 4e année et/ou de 8e année est sélectionné pour participer à l’évaluation;
  • Le Programme international de recherche en lecture scolaire (PIRLS) est mené tous les cinq ans pour mesurer le rendement en lecture des élèves de 4e année.

Les évaluations en classe ainsi que les évaluations à grande échelle doivent être réexaminées et discutées. Nous pensons que les expériences des élèves doivent être au centre des discussions et des décisions sur la conception et l’utilisation futures des évaluations.


Répondre aux besoins de tous les apprenants

Afin de favoriser le développement des élèves en tant que personnes compétentes, capables, curieuses et ayant beaucoup de potentiel tout au long de leur scolarité, de la maternelle à la 12e année, nous devons nous assurer que les évaluations soutiennent l’apprentissage de tous les enfants pour que chacun des jeunes en Ontario puisse atteindre son plein potentiel.

Cependant, il existe des barrières systémiques au sein de la société qui peuvent entrainer des pratiques discriminatoires – un problème qui touche plusieurs élèves. Ces barrières doivent être éliminées.

Equité
Répondre aux besoins de tous les apprenants

Les nouvelles formes d’évaluation et de communication du rendement doivent tenir compte des différentes cultures, façons de connaître et pédagogies ainsi que des occasions nécessaires à la démonstration de l’apprentissage.

Cela veut dire que le matériel et les pratiques d’évaluation que nous recommandons doivent être pertinents et respectueux sur le plan culturel et à l’image de la diversité des communautés et élèves de l’Ontario, y compris les connaissances, les langues et les cultures autochtones et l’identité et la culture francophones. Le matériel et les pratiques d’évaluation doivent également être appropriés pour les élèves ayant des besoins particuliers, pour les apprenantes et apprenants de l’anglais et les élèves des programmes d’actualisation linguistique en français (ALF) et d’accueil pour les nouveaux arrivants (PANA) et appropriés aux expériences des groupes racialisés et minoritaires.

Ce site Web fait partie d’un examen indépendant mené par les conseillères et conseillers en éducation de la première ministre de l’Ontario et de la ministre de l’Éducation.